20 ans (en 2008), je suis debout en plein milieu de ma chambre, le regard dans le vide. J’implore de l’aide. Les 3 dernières années à pratiquer la parapsychologie m’ont fait arrivé à un constat : je ressens un vide ainsi qu’un mal-être au fond de moi, j’ai des difficultés à exprimer mes émotions et à passer à l’action. C’est décidé, j’arrête tout jusqu’à avoir une solution. Presque un an plus tard, je me lève un matin avec une seule idée : « je dois travailler sur moi »

À partir de ce moment là, mon bien-être devient une priorité, peu importe la méthode utilisée, tant que ça fonctionne sur moi : je l’utilise. Cette décision a été le début d’un processus qui continue encore aujourd’hui, 14 ans plus tard. La méditation, l’utilisation des runes, le travail sur les rêves, les tentatives d’être conscient tout au long de mes journées ont fait parti de mon quotidien à cette époque.

À 26 ans, alors en voyage, un profond Silence me saisit. La seconde d’après je commence à percevoir les énergies par la vu (couleurs, formes, mouvements), ainsi qu’à les toucher et avoir un ressenti d’elle à l’extérieur de mon corps comme si elles faisaient parti de moi. Autre nouveauté, je me mets à avoir des compréhension spontanée à propos des choix et fonctionnements inconscients qui se trouvent derrière un discours, une situation, une action, une attitude, un concept, … (que je nomme clair-information).

Expérience de l’éveil & réalisation du Soi 

À 30 ans, au moment où je reçois l’étreinte d’Amma, il y a l’expérience directe et intime d’un effondrement et d’une disparition de Youri Samuel Hannibal et de son monde : pensées, corps, etc; Tout s’est arrêté. La seule chose qui existe réellement est cette nature impersonnelle, indéfinissable, innommable, hors du temps, des concepts, des émotions ou des ressentis.

Qu’est-ce que cette réalisation ? 

Il n’y a ni point de départ, ni chemin, ni quelque chose à atteindre, tout est indifférencié. C’est une cessation de l’identification à un “moi” indépendant qui serait séparé du reste monde et interagirait avec.

Bien qu’il y ai la perception que des phénomènes (pensées, parole & co) traversent cette nature inconnaissable et sans formes et que celles-ci sont pleinement vécu ; tout est comme non existant. Vivre Cela c’est l’extinction totale de ce qui est connu et inconnu, tout ce qui “est” et “n’est pas”, de l’intérieur et de l’extérieur. Il est pleinement vu que tout ce qui semble se passer n’a jamais vraiment commencé et que tout est déjà terminé.

C’est la Vérité dont le verbe et la lumière est silence. Eternelle, immobile, non agitée, unique. Ne faisant qu’un avec sa propre nature, qui ne peut être changée ou altérée par quoi que ce soit.

 

Interview

Merci à Laurent Fendt (Hym Média)