#35 Amour de soi et relations Féminin/Masculin

Depuis pas mal de mois maintenant ce qui doit se rééquilibrer prioritairement : amour de soi et le féminin/masculin. Ça prend forme dans pas mal d’aspects de ma vie mais c’est au niveaux de mes relations avec les filles que ça se voit le plus. Ce qui soutend inconsciemment tout ça est un sacré sac de nœuds :

Il y a un noyau dur basé sur une blessure du manque, ça me fait ressentir très mal si la fille à laquelle je m’attache est là où pas. C’est très proche si je dis que j’ai peur de perdre le contrôle sur les événements qui arrivent. Il y a de base frustration si choses que j’envisage secrètement n’arrivent pas. Si elle arrive je passe vraiment à une extrême joie mais qui est assujettie aux conditions extérieures. Il y a une réelle impossibilité de faire les choses pour moi dans le présent dès que je pense qu’il y a un enjeu. Et tout ça se joue chez moi dans mes relations avec les filles.C’est comme un élastique qui se tend d’un côté puis de l’autre, toujours sous pression. Ni aller dans le positif ni aller dans le négatif mais juste être vrai pour soi-même revient à détendre cet élastique.

Ensuite, je tourne en boucle sur le refus d’aller dans l’action (modèle du père), ce qui résume bien ma grande inaction face aux filles et plus généralement dès que je dois concrétiser ma créativité. Tout ce concerne l’action pure et dure sans faire intervenir mes perceptions est très difficile. Je passe directement au niveau mental dans la séduction en ignorant totalement le langage du corps (niveau animal). Je suis synchronisé sur la réception, une écoute mais très peu sur l’émission (l’action).

C’est pareil pour mon relationnel, ou il y a y une sorte d’interversion de la jouissance du corps (de la matière) pour passer sur un mode ou je me créer des masques, par exemple celui du « clairvoyant »…etc, tout ça parce qu’au fond j’assume pas d’avoir un corps (entre autre) et que je veux pas me montrer tel que je suis.

Tout ça avance petit à petit pour moi, ça fait des mois qu’on me titille sur ce point là. J’ai vraiment l’impression de mourir à certains moments ou on me montre comment je fonctionne. Au final, j’en suis pas encore là, mais il s’agit bel et bien d’avoir un maximum d’amour de soi pour faire ce qui nous met réellement en joie.

 

Fin mot de mon ressenti

En somme, c’est difficile quand tu es en face de la situation et que tu t’aperçois ce qui se joue en toi (peurs, manques…etc). Cependant, c’est souvent en allant au bout de ses erreurs (enfin, considérées comme telle) qu’on réaligne les étages; Avec une bonne dose d’honnêteté vis à vis de soi-même aussi (c’est ce qui se joue pour moi en tous cas).

Dans le cas où être bien avec soi-même n’est pas géré correctement, ça donne tout un bordel que chacun exprime différemment. Je sais pas s’il est possible de résumer réellement ce qui merde à la source mais la relation avec son corps semble prépondérante. Pour donner une image plus parlante, imagine que ton corps est un pote à toi et vois qu’elle relation tu as avec lui. De quoi donner à chacun une piste d’action.

C’est un outil qu’on utilise au quotidien (communication non verbale) avec sa manière de s’exprimer…etc. Plus on le laisse de côté plus on devient muet. Lâcher la mentalisation pour rentrer totalement dans le faire est beaucoup plus simple.

Vous pouvez me suivre sur :

fbTwitter-logo